JOHAN THEORIN

 

Né le 3 septembre 1963 à Göteborg en Suède, Johan Theorin a eu, dès  4 ou 5 ans, l’habitude de raconter des histoires d’aventures à sa mère. C’est donc tout naturellement que l’écriture a fait partie de la suite de son parcours. Il a ainsi publié de nombreuses nouvelles dans la presse pendant près de 25 ans sans grand succès, avant de devenir journaliste.


C’est finalement grâce à ses origines que la réussite va arriver en 2007. En effet, issu d’une famille de marins, pêcheurs et agriculteurs qui a vécu pendant des siècles sur l’Île de Öland au sud-est de la Suède, dans la mer Baltique, il a été plongé dès sa naissance dans le folklore de cette Île et ses contes étranges.


Ces racines vont ainsi imprégner ses livres dont le premier, « L’heure trouble » qui lui a valu d’obtenir le prix du meilleur roman policier suédois. Ce livre débute la série d’Öland et sera suivi par « L’écho des morts », pour lequel il a obtenu, en 2010, le prestigieux prix anglais International Dagger Award au nez de grands noms comme celui de Stieg Larsson, roi du roman policier suédois et de la littérature scandinave en général depuis sont succès avec « Millénium ». Il obtiendra également le prix Clef de verre du meilleur thriller scandinave. Le troisième roman de cette série est  « Le sang des pierres ». Le dernier, paru en 2015 s’intitule « Fin d’été ».  


Au-delà de cette quadrilogie dont les livres peuvent se lire indépendamment les uns des autres, Johan Theorin a écrit un thriller, « Froid mortel », démontrant ainsi ses multiples talents d’écrivain.


A noter que son premier roman policier a été traduit dans une dizaine de pays et  adapté au cinéma en 2013 par Daniel Alfredson.


Johan Theorin vit toujours à Göteborg.



Écrire commentaire

Commentaires : 0

Mise en ligne février 2016