VERONIKA DECIDE DE MOURIR DE PAOLO COELHO


 

Note : 2/5

Simpliste et creux.  

 

288 pages format poche. 

 

Extraits :

" - [...] Vous êtes une personne différente qui veut ressembler aux autres. Et cela, de mon point de vue, est considéré comme une maladie grave. 

- C’est grave d’être différent ? 

- C’est grave de s’obliger à ressembler à tout le monde […]. "  

 


Intrigue du roman :

 

Après une tentative de suicide et deux semaines passées entre la vie et la mort, Véronika, 24 ans, se réveille dans un hôpital psychiatrique. Elle apprend que son cœur conserve de graves séquelles et qu’il ne lui reste que 5 jours à vivre tout au plus.

Dans cet asile de fous, et pendant ces quelques jours, Véronika va découvrir un univers particulier et faire la connaissance de Zedka, une dépressive chronique, Maria, internée pour des crises de paniques à répétition et Eduard, diagnostiqué schizophrène. Chacun à sa façon va l’amener à s’interroger sur elle et le sens de la vie.


Critique :

  

L’écriture est simple voire simpliste et l’histoire est creuse. Il manque un élan qu’on attend désespérément mais qui ne vient pas.

L’atmosphère du livre est pesante.

Les personnages, ne sont pas suffisamment travaillés pour pouvoir s’y attacher, à commencer par Véronika. Sa souffrance nous échappe faute de profondeur.

Par ailleurs, Paolo COELHO fait une intrusion dans l’histoire vers la trentième page sans aucune plus value.

Quelques rares moments peuvent néanmoins nous amener à nous interroger sur certaines notions telles que la folie et la normalité. Une fin intéressante voire surprenante peut aussi être relevée. Malheureusement, cela reste insuffisant pour émouvoir.  




Écrire commentaire

Commentaires : 0

Mise en ligne février 2016

MAJ le 29 juillet 2016