HORS JEU DE aMELIE C. ASTIER ET MARY MATTHEWS


 

Note : 4.5/5
Une romance gay et érotique inoubliable. Un récit intense. Un concentré d'émotions.

 

439 pages en version numérique. 

 

Extrait :
"Tant qu'il y a de l'amour, il n'y a rien de mal. Tant que deux êtres s'aiment de cet amour inconditionnel, passionnel, foudroyant à s'en tordre les tripes, renversant tellement les sentiments sont forts et possessifs, qu'une minute passée sans l'autre est une déchirure... On s'en fout de savoir s'ils portent tous les deux des slips ou des caleçons ! Qu'est-ce qu'il y a de mal ? Où serait le mal ?"


Résumé :


A 30 ans, Wade Perkins est une star du football en Angleterre. Il est admiré et adulé comme un dieu, courtisé par toutes les femmes et respecté par ses coéquipiers dont il est le Capitaine. Il a toujours caché son homosexualité conscient que si cela venait à se savoir, il perdrait tout y compris sa famille. Le grand  Wade Perkins, doit continuer à être considéré comme le tombeur de ces dames. Il n'a commis aucune erreur jusqu'à aujourd'hui et n'a pas l'intention d'en commettre.  Pourtant lorsque Nikki Jones, intègre son équipe, les choses vont sérieusement se compliquer, parce que non content d'être un très bon joueur, ce mec est un canon et lui fait un effet de dingue.
Wade ne le sait pas, mais tout comme lui, Nikki fait tout pour qu'on ignore qu'il est gay. Il ne se doute pas non plus que son charme fou est loin de laisser Nikki indifférent.  
L'attirance entre les deux hommes va être irrésistible. Ce ne sera pas sans conséquences.  Rien ne sera jamais plus comme avant...


Critique :


Cette romance gay et érotique a été écrite à 4 mains par Amélie C. Astier et Mary Matthews et on aurait pu parier que ce serait une réussite.
Les deux personnages principaux, Wade et Nikki, sont décrits avec finesse et justesse. Ils ont du charisme et de la consistance. Pour les personnage secondaires seul l'essentiel est livré et c'est suffisant.  
Le rythme du roman est soutenu grâce à des phrases plutôt courtes et une écriture saccadée.
Le récit est d'une telle intensité qu'on en oublierait parfois de respirer. C'est un concentré d'émotions pures qui va crescendo jusqu'à la fin du livre. Wade et Nikki naviguent entre désir, frustration, peur, colère, souffrance, passion, honte, joie, tension, et nous aussi. C'est là que se trouve la prouesse des deux auteures. Un vrai feu d'artifice d'émotions duquel personne ne sort indemne. 
Le roman est construit selon un découpage qui donne autant de place à Wade qu'à Nikki. Les chapitres alternent en effet entre l'un et l'autre. Ce sont eux qui se racontent à tour de rôle. L'histoire avance ainsi au gré de leurs actes respectifs, de leurs émotions et de leurs pensées profondes qu'ils nous livrent sans retenue. Ils nous attirent vers eux comme des aimants, tout comme ils s'attirent l'un l'autre.

Ce n'est pas une simple romance gay érotique, c'est bien plus que ça et l'histoire est très travaillée. Les rebondissements de situations attisent toujours plus notre impatience à connaître la suite des événements.  
Un bémol sur les scènes de sexes trop répétitives à certains moments. Un érotisme mieux dosé, comme a su le faire Mia Topic dans "Fairfield, Ohio", nous aurait épargné une légère lassitude lorsque, sur quelques chapitres, on retrouve sensiblement les mêmes scènes. Cela ne gâche pas le roman mais explique mon demi point en moins.

Enfin, contrairement à la romance de Mia Topic, le langage sexuel est cru. Ce n'est pas choquant, n'oublions pas que nous sommes dans un monde de mecs.
Pour ceux qui se disent que le foot n'est pas leur truc, n'ayez aucune crainte. C'est ce qui se passe en dehors des matchs qui est traité et très peu pendant. Pas de termes techniques donc, ni de longueurs footballistiques qui pourraient rebuter certains ou certaines. Un reportage sur Canal + en 2015 avait bien montré à quel point l'homosexualité est tabou dans le monde du football. On en a ici une démonstration. Ce roman aborde aussi la famille et le désastre que peut provoquer une telle révélation. 
A la fin du livre, après une lecture aussi intense, nous ressortons à la fois marqués par cette histoire et apaisés, comme un dernier partage d'émotion avec Wade et Nikki.
Vous n'entendrez plus jamais parler de football sans penser à eux. Ils sont inoubliables.




Écrire commentaire

Commentaires : 0

Mise en ligne le 6 avril 2016

MAJ le 29 juillet 2016