illumination de rowan speedwell


 

 

 

Note : 3/5 

Une jolie histoire d'amour mais sans grande envolée. Une lecture détente sans plus. 

 

Extrait : 

" Il avait la gueule de bois, je lui ait offert un café, ensuite on a nagé, puis on a baisé, je lui ai préparé des pancakes. Et il est parti."


Intrigue du roman :

 

Adam Craig est le leader des Black Varen, un groupe de Métal qui cumule les succès. Sa vie se résume à la musique, les tournées, et les soirées où drogue, alcool et sexe sont le passage obligé. Il se dit bi et se laisse draguer par des nanas qui ne demandent pas mieux que de se taper un musicos mais il est gay. Ce qu'il aime c'est les mecs, seulement les mecs. Coucher avec des femmes, c'est plutôt une corvée mais impossible de faire autrement et d'avouer son homosexualité. Le groupe ne s'en remettrait pas. Dans le milieu du Métal ce genre de truc ne passe pas.

Après un énième concert à Chicago et pendant une énième soirée d'excès, Adam décide de s'éclipser. Besoin d'air. Marre de tout ça. Il prend un taxi dans la nuit et sur un coup de tête se fait déposer devant l'entrée du village-vacance de son enfance fermé depuis bien longtemps. Et c'est complètement bourré qu'il s'endort à la belle étoile, près du lac qu'il aimait tant. 

L'endroit n'est pourtant pas abandonné. L'un des chalets est occupé par le propriétaire des lieux. Miles y vit seul depuis des années, retiré du monde, incapable de créer du lien avec l'extérieur.

L'un dans l'ombre, l'autre dans la lumière, rien ne prédestinait ces deux hommes à se rencontrer. Et pourtant, dès le premier regard, un lien particulier va se créer, une irrésistible attirance les rapprocher. Mais Miles à un lourd passé derrière lui qui le rend fragile psychologiquement et Adam, une vie sous les projecteurs. 

Un amour impossible ? Qui sait... 


Critique : 

 

L'idée de deux êtres si différents qui se rencontrent dans un écrin de verdure isolé près d'un lac et se plaisent au premier regard est d'un niveau de romantisme au top du top. Les deux personnages principaux, Miles, l’ermite et Adam, la star de métal ont donc a priori tout pour nous attirer vers eux. On peut cependant regretter l'abondance de clichés notamment concernant Adam, du genre sexe, drogue et rock n'roll et ce n'est pas du tout une part de sa personnalité qu'on apprécie. 

Ce qu'on aime en revanche chez Miles et Adam c'est le duo qu'ils forment. On aime la relation qui se crée entre eux. Malheureusement elle se met en place bien trop vite et facilement. Il y a là une contradiction avec le personnage de Miles tel que Rowan Speedwell, essaye de nous le dépeindre. On peut en effet s'étonner, que le caractère et la psychologie de Miles soient compatibles avec une scène de baise aussi rapidement après la rencontre avec Adam. En même temps, elle est nécessaire pour justifier la suite de l'histoire. Pourtant une autre façon d'amener les choses aurait dû être trouvée pour donner plus de crédibilité au récit. 

On aime également, le huis clos qui s'installe entre les deux héros. Ce moment où Adam essaye d'apprivoiser Miles, où ils apprennent à se connaître, où l'un et l'autre s'interrogent sur leurs sentiments. Leurs questionnements, leurs tourments sont intéressants. Néanmoins, ils sont entrecoupés par de longs descriptifs sur l'enluminure, un art pratiqué par Miles, et ça casse un rythme déjà peu soutenu. Ok, on peut y voir une explication, dans le fait que l'enluminure est vitale pour Miles, mais bon...

Miles est certainement des deux héros, le plus intéressant par sa complexité. Mais cela a mal été exploité. Le côté torturé n'a pas été assez travaillé. C'est dommage parce que sinon l'histoire aurait été plus complexe et la romance plus riche. Il manque de la profondeur. 

Par ailleurs, le tempo du récit est inégal. Autant sur une bonne moitié du livre on est sur une périodicité très courte (deux semaines) autant ensuite, le temps se délite au fur et à mesure et finalement l'histoire devient creuse. Ce qui plait c'est le couple Adam et Miles ensemble, pas les deux chacun de leur côté. On perd de l'influx, on est dans un entre deux plutôt plat. 

Quant à la fin, elle m'a personnellement déçue à la fois par son contenu et la façon dont elle a été amenée.

Les personnages secondaires ont leur raison d'être et sont plutôt sympathiques malgré, encore une fois, quelques clichés. Ma préférence va à Grace. Vous comprendrez pourquoi si vous lisez le roman. 

Il y a du sexe, de l’érotisme soft pas trop mal fait, mais les scènes deviennent répétitives et ça manque d'imagination. 

On est pas dans une romance qui bouleverse. Pas de cocktail d'émotions et on peut le regretter. Il n'y a pas de réelle surprise non plus. L'alchimie entre les personnages principaux nous effleure mais ne nous capte pas. 

L’écriture est simple, peut-être un peu trop mais pas désagréable.

Le récit compte une majorité de dialogues et les joutes verbales entre Adam et Miles au début du roman surtout, sont savoureuses. Après, le ton change un peu. On pourra aussi noter que certains échanges sont étonnants dans la bouche d'adultes ayant la trentaine. On a plutôt l'impression d'entendre des ados. 

Bref, c'est une jolie histoire d'amour mais sans grande envolée comme dans "Fairfield, Ohio" et "Hors jeu". Une lecture détente sans plus.



Écrire commentaire

Commentaires : 0

Mise en ligne le 10 juillet 2016