mission SÉDUCTION de evangeline anderson


 

Note : 3/5 

Bonne entrée prometteuse et belle sortie en apothéose. On regrette que ce qui se passe entre les deux ne soit pas du même niveau. 

 

157 pages en version numérique. 

 

Extrait : 

"Mais sa détresse ne fit que croître lorsqu'il comprit qu'il ne serait pas si facile de se comporter comme d'habitude avec O'Brian, car il l'aimait d'amour et ne pourrait jamais, au grand jamais, prendre le risque de le lui avouer."


Intrigue du roman :

 

Nicholas Valenti et Sean O'Brian sont coéquipiers depuis six ans à la crim mais ils sont surtout de vrais amis. Ce sont eux contre le monde entier, plus forts ensemble et prêt à donner leur vie l'un pour l'autre. Toujours complices, partageant tout et se soutenant dans les moments difficiles, comme le divorce de Valenti ou l'agression au couteau de O'Brian qui a failli lui coûter la vie six mois plus tôt.  

Pourtant, une nouvelle mission va peut-être bouleverser ce parfait équilibre. C'est en tout cas la crainte de Valenti. Se faire passer pour un couple gay avec O'Brian, dans un haut lieu du libertinage homosexuel pour mettre la main sur un trafiquant de drogue est bien trop dangereux. Trop dangereux pour Valenti dont les sentiments envers O'Brian deviennent de plus en plus lourds à porter. Alors, bien plus qu'une mission, c'est un combat contre lui-même que Valenti va devoir mener, afin que son amour pour son ami ne se révèle au grand jour et ne les séparent à jamais.


Critique : 

 

Cette romance M/M érotique d'Evangeline Anderson est agréable à lire en terme de qualité d'écriture. C'est fluide, il n'y a pas de longueur ni de temps mort. 

Les deux personnages principaux, Valenti et O'Brian nous plaisent bien au début. Leur complicité est plutôt drôle et sympathique. Ils ont des comportements totalement différents, mais sont parfaitement complémentaires. O'Brian est captivant et on aime son côté cheval fou. Valenti quant à lui est plus posé avec un côté ténébreux intéressant.

L'histoire nous est narrée sous l'angle de ce dernier. On le suit dans ses pensées et ses tourments que l'auteure arrive parfaitement à nous transmettre. 

Comme lui, on se pose beaucoup de question sur l'attitude de O'Brian qui rend dingue notre pauvre Valenti et nous aussi par la même occasion. Au début c'est intrigant, déstabilisant, excitant pour le lecteur comme ça l'est pour Valenti, mais au bout d'un moment, on se doute bien de ce qui se passe chez O'Brian pour qu'il agisse comme il le fait et il en devient énervant. A travers lui, l'auteure essaye de repousser les limites de Valenti comme les nôtres. Cela fonctionne pendant une cinquantaine de pages au plus. Au-delà, l'explication est d'une telle évidence que l'intérêt de l'histoire s'évente.

Le contexte dans lequel se déroule l'intrigue, et plus particulièrement certaines scènes de sexes, ont un petit quelque chose de gênant. Finalement, on est un peu dans le même état d'esprit que Valenti. Il y a d'un côté l’ambiguïté d'O'Brian qui met au désespoir son collègue et un inévitable sentiment de voyeurisme propre au cadre dans lequel se déroule la mission des deux flics. N'oublions pas que c'est un complexe hôtelier gay et libertin. On peut donc dire que niveau émotions, l'auteure ne s'en sort pas trop mal si tant est que provoquer un certain malaise chez le lecteur soit ce qu'elle voulait. En tout cas, cette sensation fait parfaitement échos à celle de Valenti. 

Quant à l'histoire elle-même, disons qu'elle aurait pu être pas mal. Deux flics, l'un amoureux transit de l'autre et ne pouvant lui avouer ses sentiments, contraints d'enquêter sur une affaire où ils vont devoir jouer les couples homo de façon très convaincante, c'est pas une mauvaise idée du tout. Sauf que la mission ne s'avère être qu'un prétexte et devient très vite totalement creuse pour finir par perdre en crédibilité. D'ailleurs, le dénouement de leur enquête est nul. Le roman finit par se résumer à une succession de scènes de sexes toujours plus poussées. Même si elles sont très bien écrites et fortement sensuelles, l'histoire est creuse. En plus, il n'y a aucun romantisme et moi ça m'a manqué. J'ai d'ailleurs du mal à qualifier ce livre de romance pour cette raison.  

La fin en revanche est très bien. Il y a tout ce qu'il faut. Une belle apothéose. 

Bref, l'auteure a très bien réussi l'entrée ainsi que la sortie de ce roman mais on regrette que tout ce qui se passe entre les deux ne soit pas du même niveau.  



Écrire commentaire

Commentaires : 0

Mise en ligne le 15 juillet 2016.

MAJ 29 juillet 2016