protection rapprochee de jane seville


 

Note : 3.4/5
Un roman à suspens gay et érotique plein de promesses qui se perdent sur la seconde moitié du roman. Une version française bourrée d'erreurs qui desservent le livre.

 

419 pages en version numérique.

 

Extrait :
"Il est répertorié sous le nom de Jack Macintosh. Son vrai nom est Jack Francisco. (Il secoua la tête). Un putain de docteur. Il a vu un truc qu'il aurait pas dû voir et il a les couilles de pas céder à la menace. Et maintenant, je dois lui coller une balle dans le buffet."


Intrigue du roman :

 

Quand D se voit proposer le contrat sur la tête de Jack Francisco, c'est sans aucune hésitation qu'il le refuse. Tueur à gage froid et redoutablement efficace, dont la seule évocation du nom fait trembler dans le métier, D n'en a pas moins des principes. Il ne tue que les ordures et certainement pas un médecin qui a les couilles de témoigner contre un baron de la drogue. Mais apparemment et pour une raison qui lui échappe, quelqu'un tient absolument à ce que ce soit lui qui tue Jack.
Malgré la menace qui pèse sur lui-même, D ne se résout pas à obéir et décide au contraire de tout faire pour protéger le chirurgien jusqu'au jour de son témoignage.
Commence alors une longue cavale pour ces deux hommes. Tout les oppose et le danger est omniprésent. Pourtant, bien malgré eux, l'irrésistible attirance qu'ils vont ressentir l'un pour l'autre va venir bouleverser bon nombre de leurs certitudes et compliquer leur situation.  


Critique :


Ce roman à suspense gay érotique me laisse une impression mitigée.
L'intrigue est excellente et les deux personnages principaux, D et Jack, sont une belle rencontre.
D est magnétique par son charismatique et le mystère qui l'entoure. Jack est attachant, par sa spontanéité et un caractère bien trempé. Tous les deux nous attirent, nous aimantent, du moins sur la première moitié du roman. Dès lors que la romance s'installe, on perd D petit à petit. Son charisme se délite. Quant à Jack, on entre parfois dans la caricature du mec capricieux.
Les dialogues entre D et Jack sont à leur image. Au début ils sont comme chiens et chats et cela donne des échanges savoureux et même drôles. Cependant, ils perdent cette spécificité et leur attrait par la suite.
L'histoire elle-même est hypnotisante sur toute la première moitié du roman, dès les premières lignes. Le lecteur entre dans une boulimie de lecture. Difficile de lâcher le livre, tant le récit devient de plus en plus intense. On craint pour la vie de nos deux héros. Comment vont-ils s'en sortir ? Qui est derrière tout ça ? A qui faire confiance ? D'où viennent les menaces ? Et on sent venir la romance alors on attend LE moment où enfin, on va avoir droit au rapprochement. Puis quand ce moment arrive, le récit perd peu à peu en intensité. Il y a des longueurs, des scènes répétitives, des temps morts.
Il y a certes des rebondissements qui continuent à s'égrener au fur et à mesure des révélations, mais celles-ci perdent en crédibilité ou son mal amenées ce qui réduit leur effet.
Les scènes de sexes entre Jack et D ne sont pas à la hauteur. Là aussi elles manquent d'intensité, d'émotion. Comparativement à deux autres romans gays érotiques exceptionnels, "Fairfield, Ohio" de Mia Topic et "Hors jeu" d'Amélie C. Astier et Mary Matthews, les scènes de sexe de "Protection rapprochée" ne délivrent pas le niveau d'érotisme et de sensualité que j'aurais aimé retrouver. Certes ces deux romans ne sont pas des thrillers mais des romances, malgré tout une scène érotique reste une scène érotique. Ici, elles sont mal décrites. A vouloir trop détailler la position de l'un par rapport à l'autre, et le mouvement de la main droite et celui de la main gauche, etc..., on perd en fluidité et en compréhension de ce qui se passe.
Quant à la fin, l'auteure à eu tort, à mon sens, d'ouvrir sur la nouvelle vie de D et Jack comme elle l'a fait. Le happy end aurait été suffisant. Pourquoi venir le gâcher avec un truc qui n'apporte rien et allonge inutilement le roman ?

Mais disons le tout de suite, ce qui gâche absolument tout c'est une version française non relue puisqu'on y trouve :
- de nombreuses coquilles
- des mots manquants
- des dialogues au découpage erroné : un même propos est présenté sous deux tirets comme s'il s'agissait de mots prononcés par deux personnes, mais en poursuivant la lecture cela ne colle pas
- des erreurs dans les noms des personnages. On a ainsi des phrases du genre "D regarda D et D se figea". Les noms sont intervertis, on ne sait plus qui fait quoi ni qui dit quoi dans certaines scènes, même en les relisant. Alors imaginez cela en pleine partie de jambes en l'air. Incompréhensible. Même la couleur des yeux de l'un devient celle de l'autre.
Ce genre de chose nuit au roman inévitablement. C'est décevant. Je ne félicite pas la maison d'édition Milady.

Bref, ce thriller romancé, gay et érotique, était plein de belles promesses qui se sont perdues dans la seconde partie du livre. C'est dommage car tous les ingrédients étaient là pour en faire un récit inoubliable. Et je mets un zéro pointé à l'absence de relecture de la version  française. Il est inadmissible de vendre un bouquin dans cet état qui dessert entièrement l'auteure.




Écrire commentaire

Commentaires : 0

Mise en ligne le 13 juin 2016

MAJ 27 octobre 2016